Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

JAPON BALADES

JAPON BALADES

Bienvenue sur mes pages de petits voyages en images à travers le pays où je vous propose, en complément d'un guide, ou de mon livre par exemple, un bel éventail d'aperçus dans toute la simplicité de Haïkus.


Le 3 mars : Le Hinamatsuri ひな祭り fête des petites filles, ou des poupées, une tradition millénaire!

Publié par Kansaijin sur 1 Mars 2018, 08:00am

Catégories : #Culture, #De saison

Le 3 mars : Le Hinamatsuri ひな祭り fête des petites filles, ou des poupées, une tradition millénaire!

A l'occasion de ce jour, dès la mi-février, dans les foyers où réside une fille, les centres commerciaux, les gares... sont exposées les poupées d'une impératrice et d'un empereur de l'époque Héian (794-1192), seuls ou accompagnés de leur cour et leurs musiciens. Cela dans le souhait de protéger les petites filles, leur porter chance pour un avenir dans un mariage le plus heureux et le plus fortuné possible.

Les détails et les précieux kimonos artisanaux sont magnifiques. Le choix de la poupée de l'impératrice réside dans l'expression de son visage qui se doit d'évoquer, par un léger sourire, un bonheur (幸せ Shiawasé) serein et sincère.

Le 3 mars venu, traditionnellement, les filles revêtent un joli kimono, et, fières de montrer leurs étagères de poupées, invitent leurs copines pour une petite fête où elles boivent du shirozaké (sirop épais et sucré à base de riz) en mangeant des Chirashi-zushi (riz assaisonné surmonté de fines lamelles d'oeufs, poisson et légumes) des Hishimochi  (losanges de pâte de riz sucrée aux couleurs printanières). Et, le soir de ce même jour, il faudra alors ranger ces poupées sous peine de risquer un mariage trop tardif pour la fille.

Mais, hélas, comme partout, au Japon aussi, les traditions peu à peu s'émoussent. Le Hina Matsuri se fête encore plus ou moins, mais on ne porte plus beaucoup le kimono, et les gâteaux à l'occidentale des pâtissiers sont préférés aux Hishimochi, ce que, au passage, je comprends!

Notez, au niveau de sa poitrine, le nombre de Kimonos très soigneusement superposés de l'impératrice, gage de richesse et de noblesse.Notez, au niveau de sa poitrine, le nombre de Kimonos très soigneusement superposés de l'impératrice, gage de richesse et de noblesse.

Notez, au niveau de sa poitrine, le nombre de Kimonos très soigneusement superposés de l'impératrice, gage de richesse et de noblesse.

Les poupées sur leurs étagères, pour le moins onéreuses, car leur prix peut grimper jusqu'à un million ou davantage de yens (environ 9000 euros), représentent ainsi de véritables trésors de famille. C'est pourquoi peu de gens achètent toute l'estrade et se limitent au couple impérial à partir de 500 euros environ.

Les familles, même si la fille est mariée, sortent normalement aussi leurs poupées. Cependant, en parlant aux gens autour de moi, ils disent laisser celles-ci, maintenant, les pauvres, dans leurs cartons, car prennent trop de place dans leur logement souvent petit, sont Mendokusai (prennent du temps et de l'énergie) à sortir, à placer selon un ordre précis et drastique, puis à épousseter et ranger à nouveau soigneusement, avec leurs pastilles de naphtaline les protégeant des mites.

On préfère maintenant les admirer en se promenant dans les villes, les magasins, les gares...Elles représentent l'une des décorations qui animent visuellement l'année japonaise, marquent leur saison tout comme les fleurs de Sakuras en avril par exemple. Et, la connotation fin février-début mars est si forte que les Japonais s'offusquent presque lorsque des étrangers en achètent en souvenir pour les exposer chez eux toute l'année! Et... je dirais même que finalement, c'est vrai pour moi aussi! Cela s'assimile, pour nous, à un sapin de Noël dans le salon en plein été!

Dans les centres commerciaux, cette vielle chanson de 1935 うれしいひな祭り Uréshii Hina Matsuri (La joyeuse fête des poupées). Dans le mien, qui se veut plus branché, depuis quelques années ils passent cette même mélodie sur un air de... salsa!

Nous n'avons pas acheté de grandes poupées Hina, trop chères, surtout que cette culture ne me parlait pas. Parfois je me dis que j'aurais peut-être dû le faire, pour les racines culturelles japonaises de ma fille... Mais nous en avons toute une collection de toutes petites, reçues d'amis. Voilà, avec, d'abord le collage de morceaux de papier sur assiette en carton, oeuvre de ma fille en première année de primaire pour l'occasion, ainsi que les petits crackers de riz "Alalè" que j'adore manger à l'heure du thé en cette saison, agrémentés de quelques-uns au chocolat qui font un bon contraste avec le goût salé des autres...

Le 3 mars : Le Hinamatsuri ひな祭り fête des petites filles, ou des poupées, une tradition millénaire!
Le 3 mars : Le Hinamatsuri ひな祭り fête des petites filles, ou des poupées, une tradition millénaire!Le 3 mars : Le Hinamatsuri ひな祭り fête des petites filles, ou des poupées, une tradition millénaire!
Le 3 mars : Le Hinamatsuri ひな祭り fête des petites filles, ou des poupées, une tradition millénaire!Le 3 mars : Le Hinamatsuri ひな祭り fête des petites filles, ou des poupées, une tradition millénaire!Le 3 mars : Le Hinamatsuri ひな祭り fête des petites filles, ou des poupées, une tradition millénaire!

Joyeuse fête des poupées et bonheur à toutes les petites filles du monde!

Kansaijin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents