Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

JAPON BALADES

JAPON BALADES

Bienvenue sur mes pages de petits voyages en images à travers le pays où je vous propose, en complément d'un guide, ou de mon livre par exemple, un bel éventail d'aperçus dans toute la simplicité de Haïkus.


CHRONIQUES 3

Publié par Kansaijin sur 18 Décembre 2017, 11:43am

Catégories : #Chroniques

CHRONIQUES 3

Le 18 décembre 2017

Depuis ma dernière chronique, j'ai rangé mes T-shirts, les typhons ont emporté la chaleur et l'humidité des jours, dont un particulièrement puissant, le deuxième de cette ampleur depuis que je suis au Japon. Le vent grondant se jetait sur les murs, les vitres, faisant trembler les Fusumas (portes coulissantes de bois et de papier), cracher la poussière des bouches d'aérations... Dehors, sa rage retournait et brisait les parapluies dans une danse folle, abattait avec violence sa pluie de tous côtés.

Halloween, ses citrouilles et ses monstres sont passés, l'automne tardif a fini de flamboyer de mille feux de couleurs chaudes, et nos ciels bleus d'hivers ensoleillés se sont installés. Dans le jardin de ma terrasse, les lavandes fleurissent de plus belle et j'ai échangé mes fleurs d'été contre de beaux cyclamens d'hiver roses veloutés.

Décembre... C'est du premier au 25 que je fête Noël, en cuisant des brédélés alsaciens couleur soleil, avec notre beau sapin que je déplie chaque année tout garni de sa boîte, mes bougies de l'avent, petits cadeaux échangés avec mes étudiants, colis de friandises japonaises, crackers de riz, chocolats originaux, caramels, envoyés à ma famille qui en raffole!

Dans les centres villes commerciaux, des illuminations artificielles féériques, le plus grand arbre de Noël au monde sur le port de Kobé!!! marquent la saison. Il y a longtemps que je ne demande plus aux gens s'ils ont sorti leur sapin, décoré leur maison, ou parfois juste pour m'amuser, connaissant leur réponse tout surpris que je leur pose cette question : Un sapin?! Ah non, non! Quand les enfants étaient petits oui, mais plus maintenant bien sûr. Parce que sans enfants en bas âge à la maison, pas de fête de Noël ici. Surtout que les gens travaillent comme un autre jour. Mais tiens, cette année, ça tombe sur un week-end, mon mari pourra être là toute la journée. Sinon, je suis heureuse qu'il fasse toujours un effort afin de rentrer plut tôt pour partager ce moment magique, qu'il a expérimenté au sein de ma famille en Alsace, et qu'il sait important pour moi! Ah, Noël, d'aussi loin que je m'en souvienne, en Alsace,... l'espoir, la convivialité, la chaleur au milieu du froid, le retour de la lumière...les lueurs jaunes des boulangeries dans la nuit enneigée des matins de décembre, tamisées par le brouillard, les moufles mouillées séchant à côté de la cheminée et de la pâte à Kugelhopf tiède qui gonfle dans son moule ou de la bouteille de vin rouge à chambrer...

Je termine cet article avec deux petites anecdotes :

☆Ma fille est allée, avec des amies de classe, manger dans un restaurant spécialisé en Omurice, (de Omu, qui vient de omelette et "rice", une sorte de riz cantonnais envelppé dans une omelette plate avec un nuage de ketchup dessus). Elles observaient en souriant des Gaijins (Occidentaux) qui avaient commandé le menu complet avec un bol de soupe japonaise. Pour manger, ils avaient à disposition des baguettes et une grande cuiller. Et c'est bien sûr avec la cuiller qu'ils ont mangé la soupe, et avec les baguettes le Omurice. Logique, oui, tout à fait pour un Occidental novice, et c'est ce que j'aurais aussi fait en arrivant pour la première fois au Japon. Mais, NON, encore une fois, c'est le contraire! Au Japon, il faut savoir que la soupe ne se "mange" pas, elle se "boit"! Et pour ce faire, il s'agit de porter le bol à ses lèvres en bloquant les ingrédients, morceaux d'algues, de légumes, de tofu, à l'aide des baguettes, qui servent aussi à pêcher ceux-ci pour les manger, à part!  Pour l'omelette fourrée au riz assaisonné, étant donné que c'est un plat que les Japonais considèrent comme "à l'occidental", parce que le riz ne se trouve pas nature dans un bol individuel, il se mange à la cuiller! Comme les bébés! Bienvenue au Japon!

☆Ayant besoin d'une nouvelle carte mémoire pour mon appareil photo, je trouve un petit magasin Konbini, où ils vendent un peu de tout. Je regarde parmi les produits de ce type et je n'en vois pas. Je m'adresse au jeune vendeur pour lui demander le plus clairement possible en japonais s'il n'a pas de carte mémoire pour appareil photo "mémory card". Il me regarde de l'air timoré que prend souvent un Japonais surpris par une question saugrenue d'un Gaijin, bafouille "han?... han?..." pour me montrer une clé USB!!!!? d'un air interrogatif. Je lui dis, montrant mon appareil photo, que non, que c'est une carte mémoire que je veux, pour mettre dedans, là, pour prendre des photos, comme un... film quoi!  Sa surprise et son malaise vont crescendo, et il me répond "euh, euh, c'est qu'on a pas de films ici"! Je perds patience "Mais ENFIN, j'ai dit un FILM pour vous expliquer! Je me doute bien que vous n'avez pas de film". Il continue de me fixer la bouche ouverte espérant se débarrasser au plus vite de cette Gaijine aux demandes surréalistes. Je lui dis que "vous n'en avez, pas, c'est ça?  Lui "ou.. oui... oui" Moi "Bon d'accord merci". Je m'en vais entendant prèsque son soupir de soulagement derrière moi. Encore une fois, j'ai l'impression qu'il s'agit ici, non seulement de xénophobie, mais aussi du résultat de cette éducation, que ce soit à l'école ou à la maison, bourrage de crâne qui n'encourage pas les gens à réfléchir. J'ai parlé de cette curieuse scène à mon mari qui m'a demandé l'âge que pouvait avoir ce garçon. De 20 à 25ans... Il pense que, c'est probablement du au fait de l'époque. Les jeunes aujourd'hui, n'utilisent plus d'appareil photo. Ils ne savrnt pas comment ça fonctionne, ces choses-là, parce qu'ils font tout avec leur smartphone! Ah!  Une idée intéressante, une claque du temps qui passe pour moi! Mais bon sang, que ça ne les empêche pas d'ECOUTER, d'être poli, et surtout de REFLECHIR!

Pendant cette saison où fleurissent les Bônenkaï (repas bien arrosés pour "oublier les soucis de l'année qui va se terminer"), j'ai, moi aussi besoin de me mettre au diapason, pour éradiquer toutes mes miettes de stress accumulées pour avoir, à l'occasion de la nouvelle année qui va s'ouvrir, une belle page blanche!

JOYEUSES FETES à CEUX qui passent par ici

Kansaijin

 

*Pour vos soirées d'hiver que diriez-vous d'une petite année au Japon à partir de votre fauteuil, en compagnie de mon livre? :)  Il est téléchargeable maintenant pour moins de 2 euros!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents