Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

JAPON BALADES

JAPON BALADES

Bienvenue sur mes pages de petits voyages en images à travers le pays où je vous propose, en complément d'un guide, ou de mon livre par exemple, un bel éventail d'aperçus dans toute la simplicité de Haïkus.


Kyôto : Arashiyama : Le temple impérial Daikaku-ji 大覚寺, du Grand Eveil

Publié par Kansaijin sur 15 Février 2018, 08:00am

A une vingtaine de minutes à pied environ du centre d'Arashiyama, ce beau et vaste temple bouddhiste bordant un étang. Très couru pour les fleurs de cerisiers Sakura au printemps ainsi que pour les érables rouges de l'automne, le site est très très calme pendant les saisons d'hiver et d'été. Nous étions prèsque seuls dans cette belle lumière hivernale comme souvent au Japon, à faire de nos pas chanter les rossignols des parquets des corridors, passerelles de bois qui longent les jardins et relient les différents édifices. Oui, ici aussi, ont été installés ce qu'on appelle des Uguisu-Bali, ces "parquets rossignols"qui imitent bruyamment le pépiement d'oiseaux afin d'avertir de tout intrus pénétrant dans le domaine.

Pour la petite histoire en bref, l'origine de ce temple remonterait aux années 800, à l'ère Héian (794-1185). Il fut d'abord une villa secondaire de l'empereur Saga (786-842), où, plus tard, celui-ci se retira, devint moine bouddhiste continuant à exercer son pouvoir. C'est là que j'appris avec surprise cette tradition japonaise d'empereurs cloitrés qui perdura jusqu'au 17e siècle. Puis, le Daikakuji devint la résidence d'autres empereurs cloitrés, abrita la cour impériale, et fut, jusqu'au milieu du 19e siècle, un Monzéki, c'est à dire gouverné par des moines issus de la lignée impériale.

Kyôto : Arashiyama : Le temple impérial Daikaku-ji 大覚寺, du Grand Eveil
Kyôto : Arashiyama : Le temple impérial Daikaku-ji 大覚寺, du Grand EveilKyôto : Arashiyama : Le temple impérial Daikaku-ji 大覚寺, du Grand Eveil
Entrée principale où l'on se déchausse et enfile les pantoufles pour la visite, où l'on paie aussi!

Entrée principale où l'on se déchausse et enfile les pantoufles pour la visite, où l'on paie aussi!

Kyôto : Arashiyama : Le temple impérial Daikaku-ji 大覚寺, du Grand EveilKyôto : Arashiyama : Le temple impérial Daikaku-ji 大覚寺, du Grand Eveil

Avant d'entrer, sous une jolie superposition de toitures, cette petite exposition d'Ikébana, célèbre art floral japonais, car ce temple en serait le berceau depart notre empereur Saga, qui l'aurait créé, avec des fleurs cueillies sur les bords du lac.

Kyôto : Arashiyama : Le temple impérial Daikaku-ji 大覚寺, du Grand EveilKyôto : Arashiyama : Le temple impérial Daikaku-ji 大覚寺, du Grand Eveil
Les plafonds des passerelles sont très bas, pour une raison pacifique, afin de ne pas pouvoir brandir l'épée.Les plafonds des passerelles sont très bas, pour une raison pacifique, afin de ne pas pouvoir brandir l'épée.Les plafonds des passerelles sont très bas, pour une raison pacifique, afin de ne pas pouvoir brandir l'épée.

Les plafonds des passerelles sont très bas, pour une raison pacifique, afin de ne pas pouvoir brandir l'épée.

Peintures de l'école Kanô. Beaucoup de grues, ces oiseaux porte-bonheur
Peintures de l'école Kanô. Beaucoup de grues, ces oiseaux porte-bonheurPeintures de l'école Kanô. Beaucoup de grues, ces oiseaux porte-bonheur

Peintures de l'école Kanô. Beaucoup de grues, ces oiseaux porte-bonheur

Le chrysanthème impérial omniprésent dans les décorationsLe chrysanthème impérial omniprésent dans les décorationsLe chrysanthème impérial omniprésent dans les décorations

Le chrysanthème impérial omniprésent dans les décorations

J'aime bien ces couleurs vives, contrastant avec les tons sobres alentours, ces longs tissus filtrant le soleil, se balançant souplement et nonchalamment dans la brise légère

J'aime bien ces couleurs vives, contrastant avec les tons sobres alentours, ces longs tissus filtrant le soleil, se balançant souplement et nonchalamment dans la brise légère

Kyôto : Arashiyama : Le temple impérial Daikaku-ji 大覚寺, du Grand EveilKyôto : Arashiyama : Le temple impérial Daikaku-ji 大覚寺, du Grand Eveil
Kyôto : Arashiyama : Le temple impérial Daikaku-ji 大覚寺, du Grand EveilKyôto : Arashiyama : Le temple impérial Daikaku-ji 大覚寺, du Grand EveilKyôto : Arashiyama : Le temple impérial Daikaku-ji 大覚寺, du Grand Eveil
Un éléphant! Peintures sur le plafondUn éléphant! Peintures sur le plafond

Un éléphant! Peintures sur le plafond

Au bord de l'étang, où l'empereur pêchaint, contemplait la lune de sa barque...
Au bord de l'étang, où l'empereur pêchaint, contemplait la lune de sa barque...Au bord de l'étang, où l'empereur pêchaint, contemplait la lune de sa barque...

Au bord de l'étang, où l'empereur pêchaint, contemplait la lune de sa barque...

Kyôto : Arashiyama : Le temple impérial Daikaku-ji 大覚寺, du Grand EveilKyôto : Arashiyama : Le temple impérial Daikaku-ji 大覚寺, du Grand Eveil
Kyôto : Arashiyama : Le temple impérial Daikaku-ji 大覚寺, du Grand Eveil

Un petit sanctuaire shintoïste intégré en annexe plus tard dans le complexe, des plus rouges que je n'aie vu, ce rouge Shuilo ayant pour vertu d'éloigner les démons.

Kyôto : Arashiyama : Le temple impérial Daikaku-ji 大覚寺, du Grand EveilKyôto : Arashiyama : Le temple impérial Daikaku-ji 大覚寺, du Grand EveilKyôto : Arashiyama : Le temple impérial Daikaku-ji 大覚寺, du Grand Eveil

Ce petit bâtiment ci-dessous, du milieu du 20e siècle abrite le plus grand trésor du temple, le Soûtra du Coeur, Hannya Shingyô en japonais, soûtra bouddhiste écrit entre le 1er et le 6e siècle, copié à la main par l'empereur Saga à la demande du célébre moine Kûkai, afin d'enrayer une grave épidémie qui se serait alors résorbée! Ce précieux document n'est montré au public que tous les 60 ans, et la prochaine présentation est prévue pour ... l'automne 2018!

Kyôto : Arashiyama : Le temple impérial Daikaku-ji 大覚寺, du Grand Eveil

En automne a lieu l’événement d’observation de la lune ‘Kangetsu-no-yûbe’ où les visiteurs admirent la lune depuis le bateau Ryû-tô-sen ou Gekishu-sen (dont la proue du bateau est la tête d’un oiseau). Divers événements comme la cérémonie du thé et le concert de musique ont également lieu dans ce temple. Merci au site Japan Hoppers. Ca me donne très envie d'y aller.

Ce que j'ai aimé: le charme de cette balade riche en découvertes, par ces passerelles reliant entre eux les différents bâtiments, ces chemins de bois extérieurs longeant les salles à tatamis aux portes coulissantes ornées de magnifiques peintures de la célèbre école Kanô (15e siècle) qu'il n'est PAS interdit de photographier, ce calme d'hiver loin des hordes touristiques du centre d'Arashiyama en toute saison.

Kansaijin

 

☆Il est agréable de s'y rendre à pied à travers les quartiers populaires non touristiques et calmes de Kyoto. Sinon, des bus s'y rendent aussi depuis le centre d'Arashiyama. Voyez à l'office du tourisme.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Miki chan 17/02/2018 08:22

Merci pour cet article intéressant ! Je ne connaissais pas ce temple à Arashiyama !

Kansaijin 20/02/2018 01:15

De rien! Il est sûrement aussi beau que le Tenryûji! Et cette ouverture sur le lac...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents