Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

JAPON BALADES

JAPON BALADES

Bienvenue sur mes pages de petits voyages en images à travers le pays où je vous propose, en complément d'un guide, ou de mon livre par exemple, un bel éventail d'aperçus dans toute la simplicité de Haïkus.


Chroniques : le 10 juin 2020, entrée en mousson

Publié par Kansaijin sur 10 Juin 2020, 20:03pm

Catégories : #Chroniques

Chroniques : le 10 juin 2020, entrée en mousson

Mes jogging aux bouffées de jasmin se sont mis à devenir accablants de chaleur sous des ciels limpides. Et, la pluie est arrivée ce matin, sans crier gare. Dépourvue de parapluie, je me suis faite arroser d'eau tiède, celle qui fait monter l'odeur chaude goudronnée de l'asphalte, briller les hortensias... Nous sommes entrés en mousson, comme très souvent, un 10 juin.

Et il a refait beau, les nuages se sont déchirés sur des pans de bleu, confiante, j'ai laissé mon encombrant parapluie chez moi et suis allée travailler sans imaginer l'intense averse qui allait être au rendez-vous de retour à ma gare.Traversant tant bien que mal les gouttes, voutée courant à petits pas prudents sur le sol mouillé, me suis rendue à la supérette Combini d'en face, il en existe près de toutes les gares de villes japonaises et c'est vraiment très "convenient", comme son nom l'indique, pour m'acheter un de ces larges Kassa 傘, dont vous aurez deviné le sens, en vinyle transparent afin de renter chez moi le plus sèchement possible.

L'état d'urgence Corona s'est terminée à la fin du mois dernier et les "Abé no Masuku", ces deux masques par famille que nous offre gracieusement le gouvernement de notre premier ministre Abé, car une pénurie s'était faite annoncer au mois de mars, nous sont enfin parvenus... Merci.

La vie reprend son cours peu à peu de plus en plus normalement, les embouteillages sur les routes aussi. En voiture, mon mari et moi nous amusions à lire les numéros d'immatriculation des différents véhicules, où l'on ne trouve que peu de quatres. En effet, comme depuis quelques années nous pouvons choisir nous même notre numéro, accordé s'il est disponible bien sûr, les chiffres porte bonheur comme le 8, le 7, et le 1 sont privilégiés. Le 4, se prononçant "yon", éventuellement "shi" qui peut aussi vouloir dire "mort" est évité, à part s'il s'agit d'une date de naissance, ou associé à 1 qui signifie alors "Yoi": "bien". De plus, comme chaque chiffre correspond aussi à une syllabe, associés, ils peuvent donner du sens, comme 25 25 "niko-niko" (sourire), 29 "fuku"(bonheur), 11 51 "ii koï" (belle histoire d'amour)...  Un peu comme sur l'autoroute des vacances en France, lorsque, enfants, nous repérions les numéros des départements et recherchions d'où provenait la voiture. Bref, et la radio nous annonce "weather information deshita" pour nous annoncer la fin du journal météo. Et pourquoi donc en anglais? Comme durant la crise du Covid 19, ce mot アラート "alaato" sur les écrans TV, qui, en réfléchissant dans la logique japonaise se révèle "alert"! Il en est de même pour la natation que l'on nomme "Suiimingu" (swimming), alors que le terme local de 水泳 (suiei) n'en est pas très éloigné, et tant d'autres... Il existe des mots en langue japonaise, alors pourquoi ces exercices de style linguicides? Même si le monde est inéluctablement voué, tôt ou tard, à l'anglais, pourquoi accélérer le processus? Mon homme trouve cela très bien, "c'est que la langue japonaise est ouverte à la variation, et c'est plus léger, plus classe, en plus d'avoir l'avantage d'exercer un "Imupakuto" (impact) sur les gens, ça interpelle davantage que d'utiliser toujours les mêmes mots!" Je suis sceptique. Des personnes âgées me disent qu'elles en ont assez que soient utilisés toujours plus d'expressions dont elles ne saisissent le sens, trouvent qu'il serait normal qu'on leur parle en Japonais, ici au Japon. A qui le dites vous? L'une d'elle s'indigne que sur la façade du poste de police de son quartier, à la place de 警察所, il soit écrit " P O L I C E " aaah la maaa (oh là làaa).

Voilà, et nous allons tous passer un été plus ou moins coincés quelque part. Moi qui ne pourrai pas rentrer en Europe cette année, ici au Japon. Je vais faire beaucoup de "salada", en faisant moi-même ma vinaigrette, comme nous le faisons en France, chose qui surprend les Japonais qui ont l'habitude d'acheter leur "Doréchinngu" (dressing) tout prêt en bouteille. Il faut dire que l'on en trouve de très variés et très bons, à l'italienne, au sésame, leur "thousand island" fruité, "César" au fromage... et qu'il m'arrive de craquer, mais ils sont souvent gras sans compter les conservateurs et produits transformés qui les composent. Ainsi, belle-maman par exemple a été très heureuse d'apprendre qu'il suffisait de mélanger un peu d'huile, de vinaigre, de sel, de poivre, d'oignons hachés. Personnellement j'y ajoute parfois quelques gouttes de sauce Maggi comme le faisait ma grand-mère.

Magique sauce Maggi, oui, que l'on ajoute à la soupe, et autre part, comme les Japonais la sauce soja Shôyû, ce que je faisais d'ailleurs aussi lorsque je n'avais pas encore découvert la perle: cette sauce thaïe vendue dans la plupart des supermarchés ici, ressemblant goutte pour goutte aussi bien par l'aspect que par le goût, à cet incontournable élixir de notre enfance!

Sauce "Maggi" thaïe (14 cm)

Sauce "Maggi" thaïe (14 cm)

Voilà, alors, bel été à tous, avec rien qu'à nous nos sites, incroyablement jusqu'à en devenir surréalistes, et si agréablement, désaturés de leurs grouillantes marées de touristes, comme l'est actuellement Kyoto.

Diana

Kyoto Arashiyama 10-11h du matin

Kyoto Arashiyama 10-11h du matin

Kyoto Arashiyama, forêt de bambous 10-11h du matin

Kyoto Arashiyama, forêt de bambous 10-11h du matin

Kyoto Arashiyama, café-boulangerie au toit de chaume. Paradoxalement les KyotoÏtes seraient les plus grands consommateurs de pain du Japon!

Kyoto Arashiyama, café-boulangerie au toit de chaume. Paradoxalement les KyotoÏtes seraient les plus grands consommateurs de pain du Japon!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie-Aude 13/06/2020 00:16

Merci pour ces superbes images ! Profitez bien de votre Japon tranquille

Pour les sauces, j'ai un peu l'impression que nous faisons la même chose avec beaucoup de condiments asiatiques, beaucoup plus simples à faire qu'on ne l'imagine, mais comme on ne sait pas...

Kansaijin 14/06/2020 10:18

Merci pour votre commentaire. Je suis contente que vous aimiez mes images. Vous utilisez des condiments asiatiques pour les salades en France? Lesquelles? Si vous trouvez le mélange bon c'est l'essentiel :) Profitez bien aussi de la France tranquille!

Gagaie 11/06/2020 23:58

Nous sommes déjà début juin. Que le temps passe vite...
La mousson ne doit pas être bien agréable, le parapluie est votre meilleur ami durant cette période.
Oh le Maggi! J'en mais aussi quelques gouttes dans ma vinaigrette maison faite également à base de vinaigre Mélfor.
Je suis comme les petites mamies, j'ai un peu de mal avec les anglicismes. Nous avons tous de belles langues maternelles, pourquoi les polluer de mots anglais? Certes, certains sont difficilement remplaçables comme parking mais brainstorming... hum hum...

Je te souhaite une belle fin de semaine, profite bien des ajisai pour moi. Bisous d'Alsace.

Kansaijin 12/06/2020 01:11

Eh oui, le Melfor, celui-là aussi nous manque, à nous Alsaciens! Je m'en étais fait envoyer par grand-mère pour Noël, et j'en avais même trouvé au Japon, dans un magasin d'import! CA, c'est de la salade!! Tu imagines ne pas avoir accès au Maggi? :)) Rhhaa, l'anglais, quand j'entends des Français parler de leur "life", et qui disent je te "like"... mais heureusement pas trop encore dans les médias en France si? OK, j'embrasse les Ajisai pour toi. Bisous

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents